Site des phares de France

Les phares de la zone : Bretagne - Pays-de-la-Loire

alt

Phare du Grand Jardin

Phare du Grand Jardin

Phare du Grand Jardin
Association "Dans Ce Grand Jardin"
 En mer, sur la Pierre du Jardin près de l’île de Cézembre
35400 Saint-Malo
 Tél :
 Fax :
 Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 Site :
 Map : Localisation sur Google map
 Social : Le phare sur Facebook
 + d'infos : Le phare sur Wikipedia

Phare actif Phare monument historique Exposition au phare      

 

Carte de la zone Bretagne - Pays-de-la-Loire

Sur la Pierre du Jardin près de l'île de Cézembre, la construction du phare du Grand Jardin a débuté en 1865. Sa forme, directement inspirée du 3e phare d'Eddystone, est constituée d'une base évasée à profil concave. Le premier allumage du phare eut lieu le 15 avril 1868 avec un feu à huile varié par des éclats rouges et verts toutes les 20 secondes.

Le 18 novembre 1905 eut lieu l'événement le plus tragique que connut le phare du Grand Jardin. Par une visibilité nulle due à la neige et au vent, le vapeur Hilda en provenance de Southampton et à destination de Saint-Malo talonne dans la soirée sur les rochers des Courtils à quelques centaines de mètres du phare. Les gardiens, pourtant très proches, n'entendront rien : ni les feux de détresse, ni les sifflets, ni même l'explosion des machines. Ils découvriront au petit matin, en même temps que le vapeur Ada, l'épave du Hilda et 6 rescapés agrippés dans la mâture. Les 125 autres occupants du navire avaient trouvé une mort terrible, balayés par une eau glacée.

À l'été 1944, le phare du Grand Jardin fut partiellement détruit par les troupes allemandes comme la plupart des phares de la région. À la Libération, on songea à le remplacer par un grand phare d'atterrissage situé sur l'ile de Cézembre, mais le projet fut abandonné. Il fut donc reconstruit sur les plans du cabinet d'architectes malouins Henri Auffret et Joël Hardion, auxquels on doit aussi la reconstruction des phares du Rosédo, des Roches-Douvres et de Rochebonne. Il est rallumé en 1950. Son électrification débute en 1979 par l'adjonction d'un aérogénérateur. À partir de 1982, il est automatisé et devient non-gardienné.

Fonction Phare d'atterrissage
Localisation Saint Malo - Dinard, Ille-et-Vilaine, Bretagne
Coordonnées 48°40' 160 N - 02°04' 950 W
Construction 1865 / 1947
Allumage 1868
Nombre de marches x marches
Hauteur 32,71 mètres (hauteur de l'ampoule)
Élévation 24 mètres (haut-dessus des plus hautes mers)
Portée (milles marins) 15 milles (environ 28 km)
Caractéristiques du feu feu à 2 éclats rouges toutes les 10 secondes
Optique Lampe halogène de 90 Watts
Source lumineuse  
Électrification 1979
Automatisation 1982
Extinction  
Date de classement MH 2012
Gestionnaire Association de valorisation
Fréquentation Ne se visite pas
Autre